A PROPOS

Je suis un élève de Louis-le-grand, actuellement en classe de terminale S1. Vous m'excuserez de ne pas révéler mon nom ici, mais enfin, ce site étant accessible à tous... *ahem*.

J'ai commencé ce site il y a... Mh, quelque chose comme un an. Enfin, à l'époque, c'était pas vraiment ordonné, c'était plus un gros dépotoir où mettre mes fichiers pour qu'ils soient accessible de n'importe où. Pas non plus aux normes w3c, d'ailleurs.

Si bien que le jour où il m'a été donné comme projet de SI de faire un site en HTML avec quelques pages, deux trois images, tout ça... Et bien, ce fut une formidable opportunité de me plonger dans les joies de bootstrap, en abandonnant momentanément l'aspect js pour plutôt me recentrer sur les... graphismes, disons. Ah! les joies des balises, du CSS, et des priorités des définitions les plus précises sur les autres. Essayez un peu de mettre les textes des barres de menu en blanc, vous verrez...

Enfin! Je ne fais pas que de l'informatique dans ma vie, non plus. Il y a aussi... euh, des maths, par exemple? Ainsi que des maths. Et des maths, aussi. Et de l'allemand. Non, je rigole, y'a que des maths.

Ah, non, pas que. J'aime aussi écrire, des fois. Des poèmes, par exemple! <3

Evidemment, des poèmes à la manière des anciens, c'est-à-dire structurés précisément et en alexandrins. Que voulez-vous, on ne naît pas matheux, on le reste.

Je terminerai donc par un petit poème, et je vous souhaite bonne route, à vous, l'inconnu (ou le professeur de SI...) qui lisez ces lignes!

~ Fugace

De mon esprit rêveur surgit nombre de places
Qui le temps passant s'éloignent peu à peu
Des lieux que nous avons arpenté tous les deux
Ils tournent tous ensemble et un par un s'effacent.

Parfois un de ceux-là brille plus fort que les autres :
Je le rappelle à moi, il revient lentement
Et me délivre, fugace, un minuscule fragment
De cet ancien instant qui un jour fut le notre.

Là je revis songeur un coucher de soleil
Où deux êtres qui s'aiment se tiennent par la main
Et côte à côte dans l'herbe rêvent du lendemain
Avec pour seul toit au-dessus d'eux le ciel.

Ils parlaient lentement et puis ils se sont tus
Je n'entends désormais que de légers soupirs
Allez donc, partez! amants de mes souvenirs
Vivez donc au passé ce qui n'existe plus.